Portrait de James Dean

James Byron Dean aurait eu 86 ans cette année s’il était encore vivant. L’acteur américain né le 8 février 1931 à Indiana qui n’a interprété que 3 films pendant son   bref passage sur la terre a tellement marqué les esprits de la jeunesse de son époque qu’il est devenu un mythe intemporel au monde du cinéma américain. Mort tragiquement à 24 ans, au volant de sa voiture, le jeune acteur a reçu deux fois le titre d’Oscar du meilleur acteur après sa mort.

Enfance et carrière de James Dean

C’était au début des années 30 que la jeune Mildrid Wilson (d’origine indienne) se retrouve enceinte de Winton Dean, un prothésiste dentaire froid et distant qui est forcé de l’épouser. La communauté de l’Indiana n’a pas beaucoup aimé la naissance de Dean. La petite famille s’installe à Santa Monica où le petit Dean est envoyé à la Public School à Los Angeles. La mère aimante et possessive l’étouffe de son amour et l’empêche de fréquenter les jeunes de son âge. La mort foudroyante de sa mère quand James avait 9 ans a alors bouleversé toute sa vie. La même année de sa mort, son père égoïste et insensible l’a envoyé vivre chez sa tante.

Fasciné de sport dès son jeune âge, il est champion de course à pied, de basket-ball dans le Fairmont High school. Il avait aussi un talent naturel pour l’art dramatique. Décidé à changer le destin, il quitte ses proches pour suivre un cours d’art dramatique au City College de Santa Monica. Il vit alors en collocation avec William Blast qui était également son amant. Son premier contrat à l’UCLA est une publicité pour Pepsi-Cola. Son destin sera alors influé par deux hommes : Roger Brackett, directeur d’une agence pub qui devient son amant et qui lui déniche des petits rôles dans les films de télé et du cinéma. Il a joué ainsi dans Baïonnette ou canon ? de Samuel Fuller et Qui a donc vu ma belle ? de Douglas Sirk. Il y a également James Whitmore, acteur promoteur qui le soutient moralement dans l’exercice de son métier. Mais les petits rôles n’intéressent pas le comédien et il décide d’aller à New York. Il entre alors à l’Actor’s studio, tourne des films de drame à la télé et s’entiche d’une comédienne appelée Dizzy Sheridan tout en entretenant une liaison avec son amant Roger Bracket. Il interprète ensuite A l’Est d’Eden de John Steinbeck. Souffrant de mal-être et de rébellion, il aimait s’entourer de célébrités, être le centre d’attention et rouler à tombeaux ouverts dans les rues de Los Angeles. Son interprétation de La Fureur de vivre en 1955 et de Géant la même année était ses derniers films avant sa mort le 30 septembre 1955. Un camion l’a alors fauché à bord de sa Porsche flambant neuve près de la bourgade de Cholame. Il est tué sur le coup.

james-dean-portrait

Vie privée

A la fois homosexuel et hétérosexuel, on croyait qu’il était aussi bisexuel. William Blast, James Whitmore sont ses amants. Mais il a aussi des liaisons avec Liz Sheridan, Geraldine page, l’actrice italienne Pier Angeli, l’actrice Maila Nurmi ainsi que l’actrice Ursula Andress.